Traditions

RUES DE PÉKIN – LES NOTES DU RÉALISATEUR

« Il m’est étrange d’évoquer le tournage de RUES DE PÉKIN.
Cette période me paraît si loin et si proche à la fois…

En 2007, sur une intuition et avec quelques économies en poche, je suis parti à Pékin pour un mois.
J’avais lu un article du Monde qui parlait des tranformations titanesques opérées sur la ville en vue des Jeux Olympiques d’été 2008.
J’étais très curieux, je bouillais de voir par moi -même comment un géant change de tête.

Et je n’ai pas été déçu. Hébergé en plein centre de Pékin dans un quartier encore populaire, j’ai vu les environs se transformer de jour en jour. Ainsi, la voie qui bordait mon auberge de jeunesse était à mon arrivée, une route de terre sèche poussiéreuse et sombre.
Elle était devenue à mon départ, un boulevard bitumé, éclairé et bardé de commerces.

J’ai été happé par cette ville et l’énergie qui s’en dégageait.
Dans les rues du matin jusqu’au soir, curieux de tout, j’ai tenté de filmer les changements que je constatais.

Face à cette fièvre : il y avait des moments de calme, des îlots à l’abri du tumulte et de la modernité galopante. C’est la matière qui constitue RUES DE PÉKINGestes de la vie quotidienne, traditions, bruits et atmosphère spécifiques à cette ville chargée d’histoire.

Je suis rentré comblé.

Dans les mois qui ont suivi mon retour, le traitement médiatique des JO m’a décidé à proposer une autre vision de la ville.

Traditions parc Chants enfants petits métiers Les mingongs Hutongs Caligraphie à Pékin Épisodes de RUESDEPÉKIN

C’est ainsi qu’en parallèle des Jeux j’ai proposé, chaque semaine, un épisode de RUES DE PÉKIN aux internautes sous forme d’un webdocumentaire.

L’expérience s’étant avérée un succès (plus de 100.000 visionnages et des retours entousiastes) le film est sorti en DVD en 2009.

Une première édition aujourd’hui épuisée qui explique cette ressortie. Le film qui vous est proposé n’a pas été remonté. Il garde sa forme originelle, avec ses imperfections et son énergie de l’époque.

Je vous souhaite un bon visionnage et une bonne visite dans les rues de Pékin ! »

Pablo Tréhin-Marçot